Baccalauréat 2017/ Mesures de sécurité draconiennes 

0
Advertisement

Pour faire face à d’éventuelles fuites des sujets du Baccalauréat, le ministère de l’Education nationale a concocté un plan draconien. En plus des mesures habituelles, il va avoir recours, cette année, à de nouvelles dispositions susceptibles de redorer le blason le l’examen.

Selon des informations émanant du ministère de l’Education nationale, les responsables du secteur ont déjà préparé des sujets de substitution pour chacune des matières. Ainsi, si un fuite a lieu, il sera remplacé, dans les 15 à 20 minutes. La mesure est difficile à appliquer, notamment dans les zones éloignées, mais c’est le prix à payer pour un examen crédible.

En plus de cela, le ministère de l’Education nationale va agir sur le plan logistique. Tous les élèves, encadreurs et autres agents de surveillance seront interdits de téléphones portables tout au long du déroulement des épreuves. Seuls les présidents des centres d’examens seront autorisés à porter ces appareils. Plus, la police, qui sera présente en force dans les centres d’examen, va utiliser des détecteurs de métaux pour éviter que des candidats ou des enseignants ne dissimulent des appareils électroniques.

A ces mesures s’ajoutera l’installation de brouilleurs autour des établissements qui abritant les examens. L’objectif de tout cet arsenal est évidemment d’empêcher tout de fuite de sujets. Le pari sera-t-il tenu ?

Rania Aghiles

Article précédentInterview exclusive / Hayet Zerrouk : le coup de gueule d’une artiste intègre !
Article suivantVidéo. Evénements du Rif marocain/ Nasser Zafzafi objet de sévices physiques et moraux