Le bras de fer opposant le wali de Béjaïa, Hammou Ahmed Touhami, et le maire de Tinebdar, Braham Bennadji, se corse. En effet, le P/APC a été convoqué, hier mardi, par la gendarmerie de Sidi Aich, « suite à une troisième plainte déposée à son encontre par le wali de Bejaia », indique l’édile dans un communiqué. A en croire ses propos, il est poursuivi pour avoir organisé « une marche non-autorisée », le 14 mars dernier, dans la ville de Sidi-Aich.

L’intraitable P/APC de cette petite commune rurale de l’ouest de Bajaïa, en Kabylie, a toutefois « refusé, encore une fois, d’être entendu par la juridiction judiciaire de Sidi Aich« . Pour justifier son attitude, il met en avant les articles 15, 576 et 577 du code des procédures pénales. Le premier article de référence modifié stipule, en effet, qu' »ont la qualité d’officier de police judiciaire les présidents des assemblées populaires communales » (P/APC), entre autres. L’article 576, pour sa part, énonce:  » Lorsqu’un officier de police judiciaire est susceptible d’être inculpé d’un crime ou d’un délit, commis hors ou dans l’exercice de ses fonctions, dans la circonscription où il est territorialement compétent, il est procédé conformément aux dispositions de l’article 576. » Ce dernier, quant à lui, stipule: « Lorsque l’imputation vise un magistrat d’un tribunal, le procureur de la République saisi de l’affaire transmet le dossier au procureur général près la cour, lequel, s’il estime qu’il y a matière à poursuite, saisit le président de cette cour qui ordonne que l’affaire soit instruite par un juge d’instruction choisi hors de la circonscription judiciaire où l’inculpé exerce ses fonctions. L’instruction terminée, l’inculpé est renvoyé, s’il y échet, devant la juridiction compétente du lieu où siège le juge d’instruction ou devant la chambre d’accusation du ressort de la cour. » En somme, la procédure légale n’a donc pas été respectée dans le cas de M. Bennadji.

S’agissant des faits qui lui sont reprochés, le P/APC les reconnait, du moins pour sa « participation » à ladite marche. « Oui Monsieur le wali, il y a eu une grande marche citoyenne ce jour-là à Sidi Aich, qui a mobilisé des milliers de personnes et à laquelle j’ai participé pour dénoncer votre mauvaise gestion, votre violation de la réglementation et dire haut et fort que vos plaintes contre le maire de Tinebdar ne sont que des pétards mouillés d’un wali en disgrâce », soutient-il dans le même document. Et de regretter: « Au lieu de répondre à ces milliers de manifestants qui vous accusent de bloquer les projets de développement dans la wilaya de Bejaia et de ne pas respecter la réglementation, vous continuez à faire de la fuite en avant et à verser dans l’intimidation. »

En dépit des plaintes répétées « du wali », M. Bennadji se dit déterminé à « continuer avec beaucoup plus de conviction de participer à toutes les marches pacifiques de la wilaya de Bejaia, notamment celles qui dénoncent votre gestion. « Car, poursuit le P/APC,  il (le maire, NDLR) n’a rien à craindre puisque sa gestion est aussi propre et blanche que la neige de la montagne d’Akfadou dont il tire sa force. » « Certes, écrit le P/APC à l’adresse du wali, vous bénéficiez d’un sursis et d’une impunité conjoncturelle liés à la situation politique du pays, mais le temps va vous rattraper prochainement, car l’Algérie patriotique et démocratique finira par triompher. »

En mars dernier, le P/APC de Tinebdar, avait dénoncé « un acharnement » du wali sur sa personne, « qui a commencé par le rejet injuste de la liste électorale que je conduisais lors des municipales de 2012 (candidat indépendant pour un deuxième mandat, NDLR). »  « Heureusement, se réjouit-il, j’ai été rétabli dans mes droits par le tribunal administratif de Béjaïa. Après avoir échoué à invalider ma liste, le wali, affirme-t-il, fait tout pour bloquer les projets de ma commune. » Depuis sa réélection, à la majorité écrasante, la bataille médiatico-judiciaire l’opposant à l’actuel wali de Béjaïa, n’a point connu de répit.

A souligner que nos tentatives de joindre la cellule de communication de la wilaya de Béjaïa sont restées vaines.

Article précédentEnvironnement: Grand succès de la campagne de nettoyage de Let’s Do It
Article suivantVidéo. Draria: Etat scandaleux des sanitaires d’une école primaire