Près de dix mille étudiants et travailleurs de l’université de Béjaïa ont organisé, ce lundi matin, une marche pour «dénoncer l’insécurité» qui règne au niveau de leur campus.

La manifestation, organisée par la coordination nationale des étudiants, se veut une manière de «dénoncer des voyous et extra-universitaires utilisés par l’administration» pour «brûler des chambres d’étudiants» et «semer la terreur à l’intérieur du campus». Le porte-parole de la coordination estudiantine, Mahmoud Allouche, explique les raisons de cette mobilisation : «nous avons marché pour nous démarquer de certains étudiants financés par des fournisseurs des cités universitaires, qui ont semé la zizanie et la terreur ces derniers jours». «Nous voulons également dénoncer le climat d’insécurité qui règne dans les différents campus et les cités universitaires de Béjaïa», a ajouté notre interlocuteur, contacté par téléphone.

La manifestation de lundi matin s’est déroulée dans le calme. En revanche, dimanche dernier, une quinzaine d’étudiants ont été arrêtés par la police devant le Tribunal de la ville. Ils étaient venus dénoncer l’arrestation de leurs camarades, survenue quelques jours plus tôt, lorsqu’un groupe d’étudiant avait bloqué la route nationale RN9.

Essaïd Wakli

Article précédentAlgérie : Les recettes des hydrocarbures en baisse de 3 milliards de dollars
Article suivant« L’Algérie produit 72% de son alimentation »