Bordj Badji Mokhtar
Bordj Badji Mokhtar

La situation est toujours tendue à Bordj Badji Mokhtar qui connaît, depuis mardi dernier, des heurts entre populations touareg et arabe. Néanmoins, un accord entre les parties en conflit semble être trouvé. Pour rappel, selon des médias, des échauffourées ont également éclaté hier causant quelques autres victimes.

Pour l’instant, si, officiellement les autorités parlent de huit morts, certains journaux évoquent le chiffre de neuf ou même onze. Ainsi, selon l’APS, l’agence officielle, une rencontre a eu lieu, hier vendredi, au siège de la daïra de Bordj Badji Mokhtar, entre des représentants des deux parties en conflits, à savoir les communautés targuie «Idnane» et arabe «Brabiche».

Selon un communiqué, les protagonistes sont parvenus à «un accord final pour résoudre les différends à l’origine des douloureux évènements, étrangers aux principes de tolérance et de coexistence connus des habitants de la région». Tout en saluant les «efforts déployés par les autorités civiles et sécuritaires et leur mobilisation constante pour parvenir à cet important résultat», ils ont appelé «les sages, notables et intellectuels à s’impliquer pour faire aboutir cette initiative et prendre part efficacement au développement et à la stabilité de la région, par fidélité au message des chouhada de la glorieuse guerre de libération». Bien évidemment, cela ne veut nullement dire que le problème est réglé.

Les «représentants» que les autorités ont l’habitude de regrouper, comme ce fut le cas dans le passé, à Ghardaia quand des échauffourées ont éclaté entre les mozabites et les arabes, ne sont pas souvent représentatifs. Les uns et les autres espèrent que les autorités locales aient procédé cette fois-ci autrement. Sinon, cet accord n’aura aucun sens.

Elyas Nour

Article précédentL’enseigne hôtelière Radisson Blu implantera un hôtel 4 étoiles à Hydra
Article suivantBouteflika rend hommage à Jacques Vergès, l’avocat du FLN