Bouteflika-Al-Sissi : ce qu’ils se sont dit à Alger

0
Advertisement

Pour sa première visite à l’étranger, le chef de l’Etat égyptien a choisi l’Algérie. Abdelfettah Al-Sissi a rencontré, ce matin de mercredi, à Alger, Abdelaziz Bouteflika pour parler des questions bilatérales et également des problèmes régionaux, tels que la Libye.

M. Sissi, arrivé en matinée, a été accueilli à l’aéroport d’Alger par le président du Conseil de la Nation (Sénat), Abdelkader Bensalah et par le Premier ministre Abdelmalek Sellal, et doit ensuite être reçu par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Les deux chefs d’Etat se sont entretenus sur « la promotion des relations de fraternité et de coopération qui existent entre les deux pays » et des « questions liées à la situation dans le Monde arabe et en Afrique notamment ». « Ma visite en Algérie a pour objectif de dégager une véritable entente et une vision conjointe des intérêts communs et des défis qui se posent aux  deux pays et à la région», a déclaré Abdeleffetah Sissi à l’aéroport d’Alger, rapporte l’APS. Le président égyptien a évoqué des « relations et de thèmes stratégiques communs » à l’Egypte et à l’Algérie », a-t-il dit.

« Les deux pays ont besoin d’œuvrer ensemble sur nombre de questions », a-t-il ajouté. Il y a aussi la question du terrorisme, ce « problème » qui nécessite « une coordination des positions » et des efforts communs pour lutter ensemble contre ce phénomène, a-t-il indiqué.

Le chef de l’Etat égyptien est resté en Algérie à peine 3 heures, le temps de s’envoler pour se rendre à Malabou, en Guinée Equatoriale, où se tient le sommet de l’Union africaine, le premier pour le chef de l’Etat égyptien. Abdelfettah Sissi a été élu, le mois de mai dernier, avec 96% des suffrages.

Essaïd Wakli

Article précédentPourquoi empêche-t-on le DRS d’enquêter sur la corruption ?
Article suivantHommage : Les Algériens ont-ils oublié Matoub Lounès ?