Abdelmadjid Tebboune ne veut pas céder à la pression. Un jour après la réunion de l’UGTA avec des représentants du patronat pour défendre Ali Haddad, le Premier ministre réitère sa position : il ne va rien changer à sa politique de lutte contre l’immixtion des hommes d’affaires dans la sphère politique.

«La consécration du principe de la séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir de l’argent figure dans le plan d’action du gouvernement qui a été recommandé par le président de la République lors du conseil des ministres et validé par les deux chambres du parlement», précise le cabinet du Premier ministre dans un communiqué diffusé ce mercredi en fin d’après-midi. «À ce propos, rien ne pourra entamer la volonté du gouvernement qui restera attaché à exécuter avec force les objectifs tracés dans son plan d’action, en exécution du programme du président de la République, seul source de légitimité», précise le document.

Ce document ouvre un nouveau chapitre dans la lutte que livre Tebboune aux forces de l’argent, représentées notamment par Ali Haddad.

Rania Aghiles

Article précédentMigration/ L’Algérie blinde ses frontières
Article suivantEconomie/ La croissance en baisse à 3,7%