De nombreux travailleurs vietnamiens vont être prochainement rapatriés dans leur pays d’origine après avoir subi des brutalités en Algérie où ils travaillent au niveau de chantiers dirigés par une entreprise chinoise. 

Les autorités vietnamiennes ont exprimé leur colère après avoir constaté que deux ouvriers vietnamiens aient été brutalement agressés à Khenchela, à l’est du pays. L’affaire remonte au 16 septembre dernier lorsque que des agents de la société chinoise Dong Yi Jiang Su agressent ces ouvriers vietnamiens envoyés en Algérie par l’entreprise vietnamienne Simco Sông Dà. Cette entreprise de recrutement a dépêché en Algérie 55 ouvriers vietnamiens pour satisfaire les besoins de la société chinoise chargée de la réalisation de quelques chantiers de logements.

Cependant, selon les explications fournies par l’entreprise vietnamienne dans les colonnes du média vietnamien Le Courrier Du Vietnam, la société chinoise a commencé à bafouer les droits de ses travailleurs en cherchant à leur imposer un salaire forfaitaire a »lors que leur contrat de travail ​stipulait un salaire journalier et un paiement mensuel », a-t-on appris de la même source. Et après avoir contesté et dénoncé cette injustice ​16 des 55 ouvriers vietnamiens envoyés ont été envoyés sur un autre chantier à Ain Defla pour étouffer ce mouvement de révolte dans le chantier de Khenchela. Cette situation a fini par exaspérer les autorités vietnamiennes qui ont intervenu pour organiser le rapatriement de leurs travailleurs. Pour leur part, les autorités algériennes n’ont toujours pas réagi face à cette affaire de violation des droits des travailleurs étrangers sur leur propre territoire.

Article précédentSanté/ 24% des Algériennes accouchent par césarienne
Article suivantUrgent/ Le petit Amine Yarichène retrouvé sain et sauf