Depuis la semaine dernière, des photos hallucinantes circulent sur le web et scandalisent les internautes. On y voit, à première vue, une bande d’officiels asiatiques, de jeunes et de vieux en tenue blanche, en train de découper un cadavre d’un homme noir, à côté duquel se trouvent des assiettes…

De là à croire que toute la Thaïlande pourchasse les hommes noirs pour le découper et les manger, le pas est vite franchi sur le net, la colère monte sur de nombreux sites africains, et on en appelle même à l’ONU…

Ces photos sont-elles vraies?

Oui, « quasiment aucun doute sur toutes les parties osseuses et musculaires du cadavre…  » assure un médecin au Post.

D’où viennent-elles?

Le site B. World Connection les a publiées, dénonçant un acte « d’anthropophagie sur un homme noir. »

Mais elles viendraient de ce site hébergé au Koweit (!), qui émet d’ailleurs un mail aux propos incompréhensibles.

D’où l’importance de prendre quelques instants et de bien analyser ces photos. Sans recul, ces photos sont sans conteste ignobles, mais…

Détail numéro 1

La « victime » n’est pas forcément noire mais bien de type asiatique.

Détail numéro 2

Des encadrants en uniforme, des jeunes et des vieux portant des masques et des combinaisons de protection donnent un côté officiel à la scène.

Détail numéro 3

Sur aucune photo, on ne voit une personne manger la chair découpée. Les assiettes sont disposées à côté, il pourrait très bien s’agir de leur déjeuner.

Détail numéro 4

Un Thaïlandais confirme au Post:

« Ce sont des secouristes, une sorte de police privée de Thaïlande, qui viennent aider à un nettoyage de cimetière. » Coup d’oeil au site officiel: il s’agit du même logo, une association spécialisée dans l’aide aux victimes, pas vraiment donc dans l’encadrement de repas cannibales. Contactée par le Post, la Rescue South Pattaya, n’a pas encore répondu.

Détail numéro 5

Il n’y a aucune trace de sang. Si la personne venait d’être tuée récemment, il y en aurait.

Alors qu’est-ce que ça peut bien être?

La théorie la plus probable est celle du nettoyage d’un cimetière. En regardant de plus près, ces photos pourraient provenir d’une opération similaire à celle ayant eu lieu de mars à mai dernier à Pattaya en Thaïlande. Beaucoup de volontaires y ont participé. But de l’opération: la recherche, l’exhumation et le nettoyage des os de cimetières surpeuplés, particulièrement les corps sans famille ni proche. Les os sont alors religieusement incinérés et leurs cendres dispersées dans divers temples.

Selon la BBC dans un article de 1997 ajoute que le traitement honorable des morts est important dans la religion bouddhiste, majoritaire en Thaïlande: en 1997, 21.000 corps avaient été ainsi exhumés et incinérés.
cani
Autre précision, le festival « Haw Khao Padap Din », qui se tient au Laos, pays limitrophe de la Thaïlande, est consacré au souvenir et au respect des morts, « ce festival se caractérise par une cérémonie macabre durant laquelle des corps sont exhumés, leurs restes nettoyés, puis incinérés la nuit de la pleine lune. »

« Comme quoi le monde est vaste et les cultures differentes, ce qui semble anormal a un coin de la terre est tout a fait normal a un autre bout de la terre. » rappelle Thiofusa sur le site scandalisé par les images.

Même aux Etats-Unis, on organise des opérations de nettoyage de cimetières dans la bonne humeur (attention photos pas choquantes)

Internet et le cannibalisme s’adorent. On se rappelle il y a quelques années déjà de la polémique sur le bébé mangé par un Chinois, pour découvrir qu’il s’agissait de l’artiste Zhu Yu en train de se produire…

Et vous, avez vous d’autres informations sur cette histoire ?

(Le Post)

Article précédentHugo Chávez et les médias privés.
Article suivantProcès anti-terroriste à Düsseldorf: les accusés passent aux aveux