La finale de la CAN 2013, dimanche prochain, mettra aux prises la surprenante sélection du Burkina Faso, qui disputera la première finale de son histoire, et le Nigeria, l’une des valeurs sûres du football africain, à la conquête d’un troisième sacre africain. Le Burkina Faso a créé mercredi une véritable surprise en atteignant pour la première fois le dernier stade de la compétition aux dépens du favori ghanéen, écarté au terme de la séance des tirs au but 3 à 2 (1-1 après prolongation).

Dimanche à Johannesburg, les burkinabés affronteront  les « Super Eagles » nigérians. Ces derniers tenteront d’accrocher une 3e étoile continentale à leur palmarès alors que les « Etalons » Burkinabè, les invités surprises de la finale, auront la possibilité de soulever le trophée africain pour la première fois de leur histoire. Cependant, aux yeux de nombreux connaisseurs du football, le Nigeria d’Emenike  campera dans le rôle du favori pour cette inattendue finale d’autant plus que le Nigéria a été irrésistible face au Mali. Ce dernier échoue aux portes de la finale pour la seconde fois de suite. Les hommes du coach nigérian Stephen Keshi ont fait une grande démonstration de force en ne laissant aucune chance aux « Aigles » du Mali avec trois buts inscrits en première période par Echiejile (25e), Brown (30e) et Emenike (45e), en tête du classement des buteurs avec une 4e réalisation sur un coup franc dévié.

Cependant, les Nigérians devront se méfier du Burkina Faso, que personne n’attendait à ce stade de la compétition. Certes, il a dû recourir à la fatidique séance des tirs au but pour pouvoir continuer son rêve. Mais les joueurs burkinabés ont fait preuve de solidarité et se sont battus comme il se doit. L’équipe du Burkina Faso dispose également de plusieurs joueurs techniques capables de porter le danger à n’importe quel moment dans le camp adverse. Le Nigéria est donc prévenu  : la finale de dimanche prochain sera tout sauf une promenade de santé…