Par Nassim Brahimi

Et voilà l’Union européenne dans sa plus sale des tenues, absurde, dégoutante, scandaleuse, sans même en être consciente.
L’Europe a perdu sa raison et sa pureté, sans contestation aucune.
Le berceau des Lumières sombre, désormais, dans le délire de la cruauté et la schizophrénie politique.

Petit rappel pour ceux qui ont raté le bide de l’année : Dimanche, la nouvelle présidence tchèque de l’UE a diffusé un communiqué «rectificatif» d’un autre émis plutôt pour corriger une légère «bavure» sémantique des Vingt-Sept. C’est ainsi que l’Europe nous apprendra que les opérations militaires de Tsahal, dans la bande de Gaza, représentaient une action «défensive» et n’étaient nullement une «offensive», comme le soulignait son précédant communiqué. L’UE, s’excusant presque, qualifiera sa précédente réaction, celle avec le très euphémique terme d’«offensive», de «malentendu».

L’Europe entend mal, même très mal effectivement, les cris des 500 et quelques morts Palestiniens, assassinés par une machine de guerre qui s’engraisse de ces complicités meurtrières. Et qui, de surcroit, bénéficie de statut particulier dans ses relations avec l’Europe, juste récompense pour le gendarme qu’elle représente.

L’Europe est ridicule et s’est totalement décrédibilisée, par la force d’un mot, un seul, encore mieux que Bush n’a pu le faire par de bien pire méthode. Quand elle le fait, l’UE condamne les «provocations» avant les bombardements air-terre-mer.

Les roquettes avant les F16. L’Europe pleure les chocs émotionnels avant les corps d’enfants déchiquetés. L’Europe se rappelle très bien des chambres à gaz, mais oublie vite l’encombrement des cimetières à Gaza.

L’Europe traque l’Iran pour un nucléaire qu’elle ne possède toujours pas, mais entretient convenablement les bombes parées d’Israël. Elle nous dit même que si elle fait ça, c’est que l’Etat hébreux est une démocratie, ignorant qu’effectivement que c’en est une, et que c’est ce qui devrait l’inquiéter.

Tout ça et l’Europe a trouvé le moyen d’être encore plus ignoble par un simple jeu de mots. C’est ainsi que l’on écrit l’Histoire, par des communiqués et des contre-communiqués. C’est ainsi que l’Europe politique a perdu son humanité. C’est ainsi que l’Europe a perdu son âme. Même si, au final, on sait très bien que l’UE, ce n’est pas les Européens.
Honteuse Europe, t’entend-tu!

Article précédentLes dirigeants arabes et la cause palestinienne
Article suivantOffensive israélienne sur le web