Les affaires vont mal pour Abdelouahab Rahim, patron du groupe Arcofina. Il a connu un premier échec avec l’abandon de son grand projet immobilier Alger Médina après que l’on ait refusé d’accorder l’emprunt obligatoire demandé par sa société Dahli. Maintenant, c’est le groupe Carrefour qui le lâche à son tour.
En effet, le groupe français a décidé de plier bagages et de quitter l’Algérie estimant non concluant son partenariat lancé avec Arcofina en 2006.

La rédaction

Article précédentImmigration en Algérie. La drôle de déclaration de la gendarmerie nationale
Article suivantRDV Arcima. V comme vecteurs du peintre tunisien Wissem El-Abed