Les Algériens voteront pour Bouteflika à la prochaine élection présidentielle. Le ministre algérien de l’Industrie et de l’Investissement en est persuadé. Amara Benyounès a estimé également que peu de gens s’opposent réellement à Bouteflika et à son 4e mandat. Les opposants qui crient au scandale ne sont en fait qu’un simple « microcosme algérois », a-t-il déploré dans une interview accordée au quotidien en ligne Tout sur l’Algérie. 

« C’est facile de convaincre les Algériens de voter pour Bouteflika. Je l’ai déjà fait en 2004, en 2009 et je le referai avec plaisir en 2014. Contrairement à ce que pense le microcosme algérois, la maladie du Président n’a pas l’air de poser des problèmes pour le peuple algérien », a indiqué Amara Benyounès, secrétaire général du Mouvement populaire Algérien (MPA), un parti politique favorable depuis longtemps au 4e mandat d’Abdelaziz Bouteflika.

L’aspiration de Bouteflika à un 4e mandat successif à la tête de l’Etat Algérien est « légitime », a fait savoir Benyounès selon lequel l’état de santé du Chef de l’Etat ne l’empêche guère de poursuivre sa mission. « Bouteflika est appelé à gérer le pays avec sa tête et non avec ses pieds. Ce n’est pas parce qu’un président a des problèmes pour se mouvoir qu’il ne peut diriger ou gérer un pays », a relevé le ministre Algérien. Ce qui est demandé à un président, partout dans le monde, c’est d’être en pleine possession de ses facultés mentales pour gérer le pays. « Quant à un certain nombre de handicaps physiques, on a connu de grands présidents, à travers le monde, qui avaient des handicaps physiques et qui ont très bien géré leurs pays. En fait, on aborde parfois un certain nombre de problèmes sans se rendre compte des vraies conséquences. Dénier à quelqu’un, qui a un handicap, le droit de se présenter est, quand même, assez dangereux », a encore commenté Amara Benyounès.

Ce dernier s’en est pris violemment aux opposants au 4e mandat qu’il accuse de verser dans la haine et le mépris. « C’est normal de s’opposer sur le plan politique, s’opposer sur le bilan, sur des questions d’ordre économique, social et culturel. Mais, certains sont descendus plus bas que les caniveaux », a-t-il regretté. Amara Benyounès a révélé que Bouteflika présentera personnellement son dossier de candidature au niveau du conseil constitutionnel. Un dossier qui contiendra, rassure le numéro un du MPA, le certificat de santé de Bouteflika.

Article précédentVidéo- Sellal : « Nos Facebookers sont des génies même s’ils nous malmènent régulièrement »
Article suivantLPP : 16000 logements en chantiers pour répondre aux demandes de logement des Algériens