Le ministre du Commerce, Ahmed Saci, a instruit les directions de wilaya relevant de son département d’interdire la « Hijama » et la « Roqia » dans les mosquées et les établissements commerciaux. 

La décision a été prise sur la base des conclusions d’une enquête menée par les services du ministère du Commerce, démontrant que ces activités ont été «détournées de leurs objectifs» par des individus animés par l’avidité du gain, rapporte le quotidien El Bilad, citant des sources du ministère concerné.

La même enquête à également révélé que les propriétaires de magasins offrant de telles prestations et ceux exerçant à l’intérieur des mosquées ne disposent pas d’autorisations.

El Bilad affirme que la « Hijama » est prodiguée par des «charlatans» dans des endroits inappropriés où les outils ne sont pas stérilisés, ajoutant que les services compétents vont prochainement prendre de nouvelles mesures pour «assainir» cette activité en la soumettant à une réglementation.

M.M.