A 33 ans, Fethi Laïdouci fait une entrée remarquable dans le monde de l’événementiel et de l’animation artistique. Ce jeune patron d’une agence de communication a réussi à faire revenir le célèbre Cheb Khaled à Alger après une longue absence sur la scène artistique algéroise.  Dans cet entretien, il nous parle de ce concert très attendu que le King du Raï va animer à la Coupole du complexe olympique du 5 juillet à Alger, le 5 décembre prochain. 
Vous êtes l’organisateur d’un important concert qui aura lieu le 5 décembre à la Coupole en présence du King du Raï, le Cheb Khaled. Dites-nous ce que vous avez prévu pour le public à l’occasion de ce concert ?

Ce concert sera un grand show ! Le King est plus que motivé pour ce concert et promet d’offrir le meilleur de lui même à son public algérien en général et algérois en particulier. La première partie du concert sera assurée par l’excellent groupe IMZAD qui nous vient tout droit de Tamneraset. Concernant l’animation programmée,  je préfère vous laisser découvrir  la surprise pour le jour J
Cheb Khaled signe avec ce concert son retour à Alger après une bonne période d’absence sur la scène artistique algérienne. Que vous-a-t-il dit lorsque vous lui avez proposé ce concert ? A-t-il eu des réticences avant d’accepter ?
Khaled n’a jamais été vraiment absent de la scène artistique algérienne. Il est présent depuis longtemps dans plusieurs festivités. En revanche, cela fait un moment qu’il n’a pas donné un concert à Alger. Mais, c’est pour cela que vous allez voir un Khaled exceptionnel  le 5 décembre prochain.
Beaucoup critiquent Cheb Khaled pour ses récents choix politiques et sa proximité avec certains décideurs algériens. Pensez-vous que cette polémique puisse avoir un impact direct sur le concert du 5 décembre prochain ?
Je ne le pense ! Khaled est avant tout un chanteur algérien qui a toujours été amoureux de l’Algérie et son public algérien.  Ses opinions et positions ne concernent que lui. Ils n’interfèrent nullement avec son art et son irréprochable talent.
Vous avez annoncé des prix étonnamment bas pour un concert animé par une star internationale de l’envergure de Cheb Khaled. Comment avez-vous fait pour proposer de tels prix ?
Nous aurions aimé faire même moins cher  pour permettre à un maximum d’algériens de venir profiter de la grande ambiance que va créer cet immense artiste.  Nous avons délibérément prévu un prix spécial pour les étudiants qui ne paierons que 1000 Da pour accéder aux concerts.
Y aura-t-il des billets d’entrée qui seront offerts à certaines catégories de la population ?
A la Coupole du 5 juillet, nous avons prévu des gradins dédiés aux associations d’enfants victimes d’handicaps et les orphelins pupilles de l’Etat.  Je tiens a préciser que Khaled va personnellement rendra visite à un orphelinat à Alger et fera un autre déplacement pour offrir des instruments de musique à une association de jeunes musiciens amateurs. Cela démontre l’engagement de cet artiste en faveur des catégories les plus fragiles de notre société.
Quel est réellement le but et les intentions de ce concert ? Et pourquoi la date du 5 décembre ?
Notre concert s’inscrit avant tout dans le cadre des festivités du 60e anniversaire du déclenchement de notre Révolution nationale. Cheb Khaled est une star internationale et un symbole de l’Algérie à travers le monde entier. Ce concert rendra hommage ainsi à nos glorieux martyrs et permettra aux jeunes d’aborder l’avenir avec optimisme et jovialité. Pourquoi le 5 décembre ? C’est tout simplement la date qui convient le mieux au planning de Khaled qui doit se produire aussi ailleurs à l’étranger.
Enfin, préparez-vous à l’avenir d’autres initiatives de ce genre ? Prévoyez-vous d’autres concerts de cette envergure dans les autres régions à travers le pays ?
Nous n’allons pas nous arrêter-là ! Notre souhait le plus cher est de permettre à nos artistes internationaux de rencontrer régulièrement leur public dans leur pays natal, à savoir l’Algérie. Malheureusement, ces artistes s’expriment et chantent davantage à l’étranger que devant notre formidable public algérien.  Il est temps de remédier à cette réalité.
cheb khaled concert affiche
Article précédent(Mal)heureusement, le Hijab ne guérit pas la frustration Par Abdou Semmar
Article suivantAlgérie. « Stop aux agressions à l’hôpital » : l’appel de détresse d’un médecin agressée