“La campagne politique du Président Bouteflika se sert de votre visite en Algérie pour légitimer sa réélection à un quatrième mandat”. Telle est intitulée la lettre de la communauté américano-algérienne adressée à John Kerry à l’occasion de sa visite en Algérie.

 Une pétition a été lancée par la communauté américano-algérienne et « amis de l’Algérie » à destination de John Kerry, Secrétaire d’Etat des Etats-Unis, dans le contexte de sa visite en Algérie. Cette lettre demande au secrétaire d’Etat américain de « soutenir le processus de démocratisation en Algérie ». La visite de John Kerry à Abdelaziz Bouteflika est vue comme un moyen de légitimer le quatrième mandat.

La lettre rappelle que le président algérien a été en fonction depuis 1999, qu’il a amendé la constitution pour rester à la présidence au delà de deux mandats consécutifs. La lettre ne manque pas de rappeler l’état de santé inquiétant du président algérien qui est « très fragile ». Par conséquent, il est « incapable de mener à bien ses devoirs » de président de la République. Pendant cette période “difficile et délicate”, la lettre demande le soutien des Etats-Unis à l’Algérie et rappelle que seule une vraie démocratie peut améliorer les relations algéro-américaines. Afin de convaincre John Kerry, la communauté américano-algérienne rappelle dans sa lettre que la stabilité en Afrique du Nord est essentielle pour les États-Unis et qu’il faut donc un nouveau leader qui puisse poursuivre cette « épreuve » pour une Algérie « meilleure, plus stable et paisible ».

En guise de conclusion, les auteurs de cette lettre rappellent que les algériens apprécient l’amitié américaine et les valeurs américaines de liberté et de démocratie.