Cinéma : Un Algérien en lice pour les Oscars 2015

0
Advertisement

Le dernier film du grand cinéaste algérien Mohamed Lakhdar-Hamina  vient d’entrer en lice officiellement pour les prochaines nominations aux Oscars 2015.

Intervenant au Forum du quotidien Liberté, hier samedi, l’acteur, scénariste et réalisateur algérien Mohamed Lakhdar Hamina a annoncé que son dernier film le « Crépuscule des ombres » entre officiellement en lice pour les prochaines nominations aux Oscars 2016.

Le nouveau film romancé du réalisateur algérien de renom a été projeté dimanche dernier à Alger et il ne sera projeté, a-t-il souligné, dans les cinémas de l’Algérie qu’à partir de 2015. Le réalisateur célèbre qui a permis à l’Algérie de se distinguer pendant plus de 35 ans comme le premier et unique pays arabe à avoir emporté la Palme D’Or au Festival de Cannes, en 1975, avec son film « chroniques des années de braise », vise actuellement plus haut puisque sa toute dernière production entre en lice pour les prochaines nominations pour les récompenses cinématographiques américaines décernées chaque année depuis 1929 à Los Angeles et destinées à saluer l’excellence des productions mondiales du cinéma, Oscars 2016. S’exprimant sur l’importance de cette dernière production, l’ancien directeur de l’ONCIC a appelé tous les jeunes algériens à s’intéresser de plus près à l’histoire de l’Algérie et  particulièrement celle de la guerre de libération. S’adressant aux élèves, le réalisateur a mis l’accent sur l’aspect pédagogique du film et son importance pour « donner une idée  aux jeunes générations sur les peines et sacrifices endurés pour le recouvrement de la souveraineté mais aussi découvrir le  colonisateur sous son vrai visage».

Lakhdar Hamina, s’adressant aux responsables du secteur, a appelé à la construction de nouvelles salles de cinéma afin de résoudre le problème du réseau de projection qui est devenu une hantise pour les cinéastes. Mettant en exergue le manque flagrant des salles de cinéma (11 en Algérie), le cinéaste a souligné l’impératif de construire de nouvelles structures répondant aux normes internationales en associant le secteur privé.

S’agissant de la qualité du cinéma algérien, M. Hamina, a salué les initiatives des créateurs algériens, à l’image de Merzak Allouache qui cherchent à améliorer le rendement de l’Algérie en matière de production cinématographique et a affirmé que le «cinéma algérien ne « manque pas de talents mais de moyens ».  Le réalisateur du « Crépuscule des ombres » a salué, au passage la dernière production de Lotfi Bouchouchi et le film « L’Oranais » de Lyes Salem déplorant l’attaque dont il fait l’objet pour des « raisons infondées ».

Nourhane. S.

Article précédentVidéo. L’hommage drôle et décalé de Gad Elmaleh aux Algériens !
Article suivantCinéma : Iseflan (Sacrifice) du jeune réalisateur Ahmed Mebani primé au Maroc