La vie et le parcours de Matoub Lounes, le chantre de la culture berbère, l’ambassadeur de la chanson kabyle et l’icône de la revendication amazighe, seront bientôt au coeur d’un film palpitant. En effet, le réalisateur algérien Bachir Derrais envisager de consacrer un film à l’oeuvre et la vie de Matoub Lounes, a-t-il confié ce vendredi à Algérie-Focus. 

« Le film Matoub, ce n’est pas un projet que je lance à la va vite. Sa personnalité est très complexe, son parcours est plein de complications et d’embûches. Le montage financier du film aussi prendra du temps », explique-t-il encore en assurant que si le ministère de la Culture ne voudra pas soutenir ce projet pour des raisons politiques, « je n’hésiterai pas à le faire avec des étrangers », clame Bachir Derrais qui sort à peine du tournage d’un autre film très ambitieux, celui consacré à Larbi Ben M’hidi, figure emblématique du mouvement national et de la guerre de libération nationale. Un autre projet cinématographique qui a rencontré de nombreuses difficultés en l’absence d’un soutien financière conséquent de la part des autorités algériennes.

« Je ne ferai pas un film sensationnel comme souhaiteraient certains », prévient, néanmoins, le même réalisateur selon lequel le scénario est d’ores et déjà prêt et « un producteur connu est sur le coup », assure notre interlocuteur qui affirme  ne pas pouvoir « commencer à travailler avant de terminer mon film Ben M’hidi car un gros chantier m’attend avec sa distribution et sa promotion en Algérie et à l’étranger », conclut-il en dernier lieu.

Rappelons enfin que la figure de Matoub Lounes, le chanteur rebelle, suscite encore la controverse. En 2014, les autorités ont décidé d’interdire l’organisation d’une manifestation culturelle en hommage à Matoub Lounès à Alger. C’est dire que même après sa mort, Matoub continue de déranger…