Arbres arrachés, poteaux électriques sciés et routes barrées : le vent fort, qui a soufflé sur le pays ces dernières heures a provoqué des dégâts matériels considérables. Pour l’instant, aucune perte humaine n’est à déplorer. Mais les ravages du vent sont bien là.

A Médéa, par exemple, la protection civile a dû intervenir plus d’une douzaine de fois suites aux rafales de vent qui ont touché la région. Les dégâts concernent des chutes d’arbres et de poteaux ainsi que câbles électriques dans de nombreux sites urbains, notamment à Médéa, Draa-Smar et   Seghouane où les éléments de la protection civile ont déployé de gros moyens pour sécuriser des habitations menacées par la chute d’arbres, précise la direction de la protection civile citée par l’APS.

A Boumerdès, les éléments de la protection civile sont intervenus, suite à l’effondrement d’une toiture d’une habitation,  située à la cité Chalets el Hamri, mais aussi pour la chute d’un arbre sur trois véhicules devant le siège du groupement de gendarmerie de la  commune de Boumerdès. Là aussi, il n’y a, heureusement pas de victimes.

D’autres incidents ont eu lieu dans d’autres régions du pays.

Essaïd Wakli

Article précédentDraria (Alger)/ Où sont les autorités ?
Article suivantDépart de Gourcuff et de Rajevac/ Raouraoua s’en lave les mains et charge la presse