Mis sous pression par les syndicats autonomes, le gouvernement revient à de meilleurs sentiments. Le ministre du Travail et de la Protection sociale, Mohamed El Ghazi, a promis, lors d’une rencontre de sensibilisation qui a réuni lundi les partenaires sociaux autour de la nouvelle loi sur les retraites, que le gouvernement s’attellera à consulter les syndicats autonomes lors de l’élaboration de la nouvelle loi sur le travail.

Par contre, le ministre a indiqué que cette loi n’est toujours pas prête. La révision du Code du travail, qui suscite la polémique, n’est donc pas à l’ordre du jour à moyen terme. Mohamed El Ghazi a précisé que le projet de loi est toujours en discussion avec les partenaires sociaux. Mais pour l’heure, seule l’UGTA est associée à l’élaboration du texte.

Cela n’empêche pourtant pas les syndicats autonomes de garder le cap de la contestation. Ils organisent, le 28 janvier, des sit-in de protestation pour dénoncer l’application de la nouvelle loi sur les retraites et demander l’amélioration du pouvoir d’achat des fonctionnaires.

La nouvelle loi sur les retraites, tant décriée, est entrée en vigueur au début de l’année en cours. Elle prévoit notamment la suppression du départ à la retraite sans conditions d’âge.

Essaïd Wakli

Article précédentLa nouvelle loi sur les retraites officiellement en vigueur/ Vos droits et vos devoirs
Article suivantComposition ethnique de l’Afrique du Nord/ Le mythe de l’arabité mis à nue