Comment Poutine a annoncé son divorce à la télévision

    0
    Advertisement

    « Oui, c’est comme ça » : c’est en répondant à une journaliste de télévision que Vladimir Poutine a annoncé son divorce, un moment surréaliste dans un pays habitué à ce que le plus grand secret entoure la vie privée du président russe.

    L’interview réalisée par la télévision gouvernementale Rossia 24 commence tranquillement à la sortie d’un spectacle donné au Palais des congrès du Kremlin. Le ballet Esmeralda? « Remarquable », répond Poutine. « Très jolie musique », renchérit Lioudmila qui est à ses côtés. Tous les deux se regardent avec le sourire.

    Après quelques commentaires sur l’excellence du ballet russe, la journaliste se comporte de manière parfaitement iconoclaste — ou bien elle agit selon un scénario préparé en haut lieu — : « Si vous permettez encore une question, c’est rare que vous apparaissiez ensemble et il y a des rumeurs selon lesquelles vous ne vivez pas ensemble. C’est vrai? ». Poutine se retourne vers Lioudmila en souriant et répond calmement: « C’est ainsi ».

    « Toute mon activité, tout mon travail est lié à la vie publique, à une vie publique totale. Cela plaît à certains, à d’autres pas. Mais il y a des gens qui ne sont absolument pas compatibles avec ce genre de vie… C’est une décision commune », ajoute le président russe. « Cela a en effet été une décision commune et notre mariage a pris fin parce qu’on ne se voit quasiment pas. Chacun a sa propre vie », enchaîne Lioudmila. « Nous resterons très proches l’un de l’autre avec Lioudmila », reprend Vladimir Poutine. « Ce mot n’a pas été dit et j’ai peur de le prononcer, c’est un divorce? » demande la journaliste. Poutine se tourne vers Lioudmila en acquiesçant de la tête. « C’est un divorce civilisé », précise Lioudmila. Vladimir Poutine met fin à l’entretien, sans préciser quand le divorce a été prononcé.

    Lu sur AFP 

    Article précédentLe Galaxy S4 de Samsung au centre d’une guerre commerciale en Algérie
    Article suivantLe gouvernement instruit de régler les salaires des fonctionnaires algériens dans les délais