Les jeunes conducteurs seraient les plus dangereux au volant selon le sondage

 

Un sondage analyse les attitudes  et les envies des automobilistes algériens.

La conduite en Algérie n’est pas prête de changer malgré l’arrivée du permis à points dans quelques mois. Un sondage Okba Com institut pour le journal Liberté met en évidence le regard que portent les Algériens sur leur conduite, et les résultats sont presque incohérents.

Les chiffres laissent paraître une hésitation entre la rigueur et l’indulgence. 88% des personnes interrogées se sentent en danger sur les routes, mais 75 % n’ont pas changé leur comportement au volant depuis la modification du code de la route en 2008, et même seulement 40 % avouent respecter la signalisation et autres règles de conduite. Pourtant 76% des Algériens souhaiteraient une application plus stricte du code de la route.

Danger partagé

D’où vient l’insécurité ? Les conducteurs interrogés se renvoient la balle, pour 90% d’entre eux, ce sont les piétons qui n’ont pas la bonne attitude. Les femmes et les personnes âgées seraient plus prudentes sur les routes. Alors que les jeunes conducteurs, les poids lourds et camions sont pointés du doigt.

L’entrée en vigueur du permis à points pourra peut-être pousser les automobilistes à modifier leur conduite, enfin seulement les 20% qui savent en quoi consiste ce nouveau permis, puisque 80% ne connaissent ni son existence ni même son fonctionnement…

A retenir

– 88% des personnes interrogées se sentent en danger sur les routes

– 80% ne connaissent pas le permis à points

– En 2011, 300 0000 permis ont été retirés

Amina Boumazza