Les consulats d’Algérie en France sont au coeur d’un nouveau scandale. Après les bagarres, les violences et les séquestrations, les ressortissants algériens subissent, désormais, le racket. Âgée de 44 ans, madame Souad Belhoucine a décidé de dénoncer publiquement cette honteuse pratique. Au consulat d’Algérie à Nanterre, dans la région parisienne, cette dame n’a pas pu procéder au dépôt de son dossier de demande de passeport biométrique. Les agents de ce consulat lui ont affirmé qu’il n’y avait ni « formulaires » disponibles ni des tickets numérotés pour qu’elle puisse déposer son dossier ! 

Et comme par hasard, quelques minutes plus tard, un monsieur vient voir discrètement Souad pour lui dire qu’un autre agent « vend des tickets numérotés à 20 euros ». « Allez-y en acheter pour ne pas revenir encore une fois et perdre votre temps. Moi, j’ai payé et j’ai pu faire mon passeport ». Scandalisée, Souad Belhoucine s’indigne et proteste auprès des agents du même consulat. Ces derniers s’énervent et refusent tout bonnement à madame Souad Belhoucine le droit d’obtenir son passeport algérien. Ils prétextent une agression verbale pour exclure cette ressortissante algérienne de son droit le plus élémentaire.

Saoud ne se laisse pas faire et réclame audience auprès du consul en personne. Ce dernier la rassure, la calme et lui promet de lui délivrer le précieux sésame, le passeport biométrique, qui lui permettra enfin de revenir en Algérie pour rendre visite à ses parents. Cependant, les agents impliqués dans ce réseau de racket poursuivent leur acharnement et refusent de prendre en charge le dossier de Souad Belhoucine. Officiellement, ils exigent des excuses publiques. A les entendre, madame Souad doit s’excuser parce qu’elle a refusé de leur verser les 20 euros qu’ils exigent pour le ticket numéroté ! Une situation absurde qui a scandalisé l’association Algériens des Deux Rives et leurs Amis (ADRA). Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, ADRA a pris la défense de cette ressortissante algérienne livrée à elle-même face à une véritable mafia qui veut s’enrichir en rackettant les infortunés ressortissants algériens. « Le calvaire des Algériens ne s’arrête pas ! On cite un exemple des plus choquants et des plus scandaleux qui est celui des délinquances commises à Nanterre, ou l’un des agents du consulat vend des tickets numérotés à 20 euros pour nos ressortissants venants des Hauts de Seine (92), Yvelines (78), Eure et Loir (28) (rapportés par des témoignages). L’association ADRA interpelle une nouvelle fois les autorités consulaires et les députés de la communauté algérienne à dénoncer vigoureusement ces agressions et à intervenir une bonne fois pour toutes pour arrêter ce commerce de tickets réprimandé pénalement », s’indigne l’association ADRA.

De son côté, Souad Belhoucine, qui réside à Saint Germain en Laye, affirme qu’elle ne va pas se taire et saisira tous les hauts responsables du ministère des Affaires Etrangères. « Je n’ai pas peur de ces agents. Je n’ai peur que de Dieu », assure notre interlocutrice. « Je suis algérienne et j’ai le droit de faire mon passeport. Je ne vais donner de l’argent à personne », indique en dernier lieu Souad.

Article précédentLogements LPP/Des appartements revendus sur Internet avant même leur distribution
Article suivantLa Grande mosquée de Paris bientôt propriété de l’Algérie ?/ Dalil Boubakeur dément et sème la confusion