Le constructeur aéronautique russe Irkut a annoncé avoir eu une commande de l’Algérie pour la fourniture de 16 avions d’entraînement avancé Yak-130.

Selon un responsable de cette entreprise, les deux premiers appareils sont dans la phase finale d’assemblage. La livraison de l’ensemble des avions commandés interviendra au cours de cette année, a-t-il souligné. Ce nouveau contrat est un signe que la coopération militaire entre l’Algérie et la Russie commence à redevenir aussi intense qu’avant.

Les deux parties sont arrivées à un compromis concernant les avions de chasse commandés par l’Algérie qui avait décidé de les renvoyer à son fournisseur illico presto après avoir constaté des défaillances techniques. Selon la presse russe, ce malentendu ne sera plus qu’un mauvais souvenir, étant donné que le ministère russe de la Défense a décidé de racheter à l’Algérie 24 MiG-29 qu’elle avait commandés en 2006.

La question du rachat des avions de chasse russes commandés en vertu d’un contrat passé par l’Algérie a été réglée pour une somme de 25 milliards de roubles (535 millions d’euros). Il y a quelques mois, les relations entre les deux partenaires s’étaient dégradées suite à la décision de l’Algérie de suspendre un contrat de commandes qu’elle avait conclu avec Moscou. L’Algérie devait rendre 15 des avions militaires MiG à la Russie.

Ces appareils ont été délivrés entre 2006 et 2007. Un accord avait été signé entre le service fédéral pour la coopération technique militaire de cette entreprise, Rosoboronexport, qui fabrique les MiG, et l’armée de l’air algérienne pour la reprise par les Russes des appareils concernés. Diversification Les deux parties se sont fixé un échéancier sur plusieurs mois pour cette opération qui représente un coup dur pour la coopération militaire entre l’Algérie et la Russie. Cette dernière représente un partenaire traditionnel de notre pays en la matière mais, depuis quelques temps, l’Algérie essaye de changer sa stratégie en diversifiant ses fournisseurs afin de ne pas dépendre entièrement du marché russe. Rosoboronexport avait signé un accord pour 1,28 milliard de dollars pour délivrer à l’Algérie 29 MiG-29SMT Fulcrum de combat à un seul siège ainsi que six MiG-29UB de combat à deux sièges en mars 2006. Cet accord s’inscrit dans une convention globale portant sur une coopération technique militaire pour 8 milliards de dollars.

Ces avions devaient être délivrés entre mars 2007 et février 2008 mais l’Algérie a décidé de surseoir l’opération en mai 2007 après avoir constaté des défaillances sur les appareils et a demandé à la Russie de reprendre les 15 premiers MiG délivrés en raison de leur «qualité inférieure». L’Algérie aurait ainsi arrêté le payement en octobre 2007 pour plusieurs contrats signés avec la Russie. Des observateurs affirment que la décision de l’Algérie serait liée à sa stratégie de diversifier ses fournisseurs.

L’Algérie, qui a longtemps souffert d’un embargo qui ne disait pas son nom, n’a maintenant que l’embarras du choix. Mais ce n’est pas demain la veille que les grands pays producteurs tels que la France ou les Etats-Unis détrôneront la Russie.

Y.I.
Avec Le Financier

avion

Article précédentLalla Fadhma N'Soumeur et Boubaghla. Du béguin aux…interdits
Article suivantAlgérie. 24 gendarmes assassinés près de Bordj-Bou-Arréridj