« Le dernier mot reviendra au conseil scientifique qui tranchera la  question après des contacts avec les ministères de la Santé algérien  et saoudien et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ».

Le ministre des Affaires religieuses et des wakfs,  Mohamed Aissa, a affirmé que l’Algérie ne comptait pas empêcher ses citoyens  d’accomplir le hadj cette saison en raison du coronavirus.

« L’Algérie ne compte pas empêcher les citoyens algériens d’accomplir  le rituel du hadj cette année en raison de la propagation du coronavirus »,  a précisé M. Aissa dans un entretien à l’APS. « Le conseil scientifique du ministère des Affaires religieuses se réunira  juin courant pour donner son avis concernant l’impact du virus sur les personnes  âgées, les malades et les femmes enceintes », a-t-il ajouté.

Lire la suite sur El Watan