Le ministre de l’Industrie, Abdeslam Bouchouareb, a démenti, hier lundi, par le truchement de la chaîne Ennahar TV, l’existence d’une quelconque volonté de rencontre avec le leader du Rachid Nekkaz afin de lui fournir des explications quant à son appartement parisien. 

Selon Ennahar TV, le ministre de l’Industrie a apporté un démenti catégorique: «Il n’y a jamais eu d’accord ni de prise de contact avec Nekkaz».

M. Bouchouareb fait face à de graves soupçons de corruption et de blanchiment d’argent après avoir été éclaboussé par le scandale des «Panama Papers». Il prend les allures de maillon faible dans le régime, surtout face à la détermination d’un infatigable activiste comme Rachid Nekkaz dans la mise à nu des dérives du système.

Par ailleurs, le régime tente coûte que coûte de discréditer M. Nekkaz, lui donner les allures d’un fanfaron. Le leader du MJC ment, n’est pas crédible, semble vouloir signifier M. Bouchouareb à travers son démenti.

Rappelons qu’un rassemblement était prévu dimanche, devant l’appartement d’Abdeslam Bouchouareb à Paris. Il a été reporté car «M. Bouchouareb s’est montré conciliant» avait déclaré Rachid Nekkaz, ajoutant que le ministre a exprimé sa volonté de fournir des explications.

Massi M.

Article précédentBAC 2016/ L’ensemble des candidats concernés par l’épreuve de sciences islamiques
Article suivantScandale « Panama Papers »/ Abdelaziz Bouteflika attaque Le Monde en justice