Corruption et favoritisme/Même le pèlerinage à la Mecque n’échappe pas à ces fléaux en Algérie

0
Advertisement

Même le pèlerinage à la Mecque n’échappe pas au trafic. Selon le député du parti FLN, Nouredine Belmeddah, qui a adressé une question orale au ministre des Affaires religieuses, ce sont des femmes des cadres du ministère des Affaires religieuses qui seraient envoyées comme « mourchidates », donc guide des femmes pèlerins qui se rendent sur les Lieux saints de l’Islam. Pis, le parlementaire accuse des responsables nationaux et locaux du ministère d’avoir « falsifié » des documents et attestations au profit de leurs épouses pour pouvoir les intégrer à la délégation qui accompagne les hadjis algériens.

Plus grave encore, le député reproche à certains cadres du département de Mohamed Aïssa de ne pas s’appuyer sur des critères de compétence pour sélectionner les imams qui sont envoyés en Arabie Saoudite dans la délégation qui accompagne les pèlerins algériens. Dans une déclaration rapportée par le journal El Khabar, le député se désole de  constater que «le favoritisme et la corruption» existent même au niveau du ministère des Affaires religieuses.

Le secteur des Affaires religieuses est souvent accablé par des scandales de tous genres. A commencer par des cas d’agression sexuelle, y compris sur des mineurs. Plus récemment, le directeur de ce secteur pour la wilaya d’Alger a été suspendu suite à une accusation de détournement de biens publics.

Essaïd Wakli

Article précédentFormation professionnelle/ Peu d’engouement pour les métiers manuels
Article suivantL’Amour et ses interdits en Algérie/Laissons le jugement à Dieu !