Le football national est au creux de la vague. Après l’élimination, dès le premier tour, de l’équipe nationale de football en Coupe d’Afrique des nations, voila que trois clubs algériens ratent leur entrée dans les compétitions africaines.

Hier, le MC Alger a concédé une courte défaite, au Ghana, face à Bechem United (2 – 1) pour le compte du tour préliminaire de la Coupe de la CAF. C’est le représentant algérien qui a réalisé la meilleure performance puisqu’il garde intactes ses chances de qualification au prochain tour, même si rien ne dit qu’il va s’imposer le 18 février prochain au stade du 5 juillet.

La veille, c’était la catastrophe pour la JS Kabylie, l’autre club algérien engagé en cette compétition africaine. Les Canaris, jadis redoutés par tous les clubs du continent, s’est incliné sur le score lourd de trois buts à zéro face à la modeste formation du Liberia, Monrovia CB. Comment ne serait-il pas le cas alors que l’équipe chère à Mohand Chérif Hannachi gît, cette saison, dans les profondeurs du classement de la Ligue 1 (15e et avant dernier avec 17 points seulement). Le club est sérieusement menacé de relégation.

La JS Saoura, l’équipe de Bechar, dont c’est la première participation à une compétition internationale, s’est contenté, à domicile, du point de l’égalité face à Enugu Rangers du Nigeria (1 – 1), pour le compte de la Ligue des champions. Vu les qualités qu’a montré l’adversaire à Béchar, il est fort à parier que le club algérien ne lui résistera pas au match retour.

L’USM Alger, engagé lui aussi en Ligue des champions, est exempté de ce tour.

Le football national n’arrive plus à s’imposer sur le plan continental. Et c’est là le plus grand échec de Mohamed Raouraoua qui s’est totalement détourné des championnats locaux pour ne se consacrer qu’à cet arbre qui cache la forêt que constitue la sélection.

Elyas Nour

Article précédentDécès/ La moudjahida Djamila Amrane tire sa révérence
Article suivantLégislatives/ Les candidatures de ministres empoisonnent la vie au FLN