L’actuelle crise financière qui traverse le pays commence par impacter directement les produits de première nécessité à l’image du pain, l’aliment le plus consommé en Algérie. A Annaba, à l’est du pays, de nombreux boulangers viennent de décider de fixer le prix de la baguette de pain à 15 Da au lieu des 10 Da pratiqués jusqu’à maintenant, a-t-on appris auprès de l’association de la protection et de l’orientation du consommateur et son environnement (APOCE). Et pourtant, le  prix du pain  est subventionné par l’Etat et les boulagners n’ont pas le droit de l’augmenter. 

Depuis 1996, le prix de la baguette de pain ordinaire est fixé à 7,5 DA et à 8,5 DA pour le pain amélioré alors que ce produit est généralement cédé à 8 DA et plus. Cependant, la marge bénéficiaire des boulangers suscitent régulièrement la controverse et la polémique. Face à la dévaluation du Dinar et l’augmentation des prix de la farine, les boulangers ont toujours tenté d’imposer une augmentation des prix de la baguette. A Annaba, les boulangers ont donc décidé de faire un passage en force en fixant un nouveau prix de 15 Da alors que le prix de la baguette du pain amélioré a été porté à 20 Da. Ces augmentations de 50 % n’ont pas manqué de susciter la colère de la population et l’APOCE envisage de saisir officiellement les autorités.

Rappelons enfin que les Algériens consomment près de 1 million de baguettes de pain par jour produites par quelque 21.000 boulangeries à travers le territoire national.

Article précédentPermis de conduire/ Plafonnement du prix à 35 000 DA et formation optimisée
Article suivantConsommation/ Les boulangers demandent une augmentation du prix du pain