blank

Pro-Israéliens et pro-Palestiniens se déchirent depuis longtemps à propos de la star portugaise du football, Cristiano Ronaldo. Le moindre de ses gestes est scruté et peut rapidement virer au conflit géopolitique sur la toile.

Le déplacement en Israël de l’international portugais Cristiano Ronaldo fin mars, comptant pour la qualification au Mondial 2014, a presque éclipsé sur la toile la première visite de Barack Obama en Terre Sainte, organisée au même moment. Les réseaux sociaux se sont embrasés une première fois avec le post de CR7 sur son compte Twitter et sa page Facebook, suivis respectivement par quelques 17 millions et 56 millions de fans. Sur la photo partagée, on voit le capitaine de la sélection portugaise pauser avec ses coéquipiers au bord d’une plage à Tel Aviv, agrémentée du commentaire suivant: « Belle matinée en Israël avec mes collègues ».

blank

Un cliché qui a suscité l’ire de ses aficionados pro-Palestiniens. Il se sont alors empressés de rectifier à leur façon: « Non ici c’est la Palestine », a ainsi rétorqué Loloali147. CR7 aurait-il tourné sa veste et trahi le peuple palestinien ?

Car, oui, les pro-Palestiniens, des militants hyper actifs sur les réseaux sociaux, inondent la toile de preuves, toutes difficilement vérifiables, de l’engagement de Cristiano Ronaldo pour la cause palestinienne. Comme sa réaction à la fin de la rencontre Israël-Portugal du 22 mars, qui s’est soldée par un match nul 3-3, le buteur portugais aurait refusé de se plier au traditionnel échange de maillot avec un joueur israélien, indiquent des militants pro-Palestiniens. Un simple geste d’agacement de la part de Cristiano Ronaldo, qui aurait quitté la pelouse excédé par la performance en demi-teinte de son équipe et par un résultat qui complique leur qualification pour la prochaine Coupe du monde, affirment, pour leur pas, les pro-Israéliens.

Le joueur emblématique ne serait pas non plus resté insensible à la souffrance du peuple palestinien, alors que la bande de Ghaza croulait sous les bombardements israéliens en novembre dernier. Selon la presse sportive en ligne, la star du ballon rond aurait fait don à la Fondation Real Madrid de son Soulier d’Or, décerné en 2011. Un trophée vendu aux enchères afin de récolter des fonds pour les écoles de la prison à ciel ouvert. « Un élan du cœur suffisamment rare pour le signaler », souligne le site communautaire français Oumma, qui prête à CR7 d’autres attentions de ce type envers les Palestiniens. « Cristiano Ronaldo et les enfants de Palestine, c’est une belle histoire de solidarité née  il y a plus d’un an de cela, et qui perdure, son premier geste fort ayant été de vendre la plupart de ses chaussures de sport lors d’une vente aux enchères de la Fondation Real Madrid, consacrée à la collecte de fonds destinés aux petits écoliers de l’enclave palestinienne, qui est plus que jamais dans le viseur impitoyable de l’Etat hébreu », rapporte ce média.

Mais sans démenti ni déclaration officielle de l’intéressé, les supputations les plus folles sur l’engagement de Cristinao Ronaldo pour l’un des deux camps du conflit israélo-palestinien continuent encore de circuler sur la toile et affolent les réseaux sociaux. CR7 est-il réellement un sympathisant de la cause palestinienne ? La question agite encore et toujours les esprits…

Article précédent« Il est faux de dire que Sonatrach ne recrute pas au sud »
Article suivantLa police de Dubaï patrouille en Lamborghini et en Ferrari