Un Pakistanais, Bashir Khamis Ahmad, condamné à mort pour avoir tenté d’introduire dans en Arabie Saoudite de l’héroïne transportée dans des capsules qu’il avait ingurgitées, a été décapité au sabre ce mercredi 19 septembre à Médine.

Selon le ministère de l’Intérieur saoudien, le nombre d’exécutions en Arabie saoudite depuis le début de l’année 2012 s’élève à 60 ». En 2011, au moins 76 condamnés à mort avaient été exécutés dans le royaume, 79 selon Amnesty International. Cette ONG est contre les peines de mort.

Le viol, le meurtre, l’apostasie, le vol à main armée et le trafic de drogue sont passibles de la peine capitale en Arabie saoudite, qui applique de manière stricte les houdoud (châtiments corporels).

A.B.S.

Article précédentL’Egypte demande une législation pour la diffamation des religions
Article suivantLesula : une nouvelle espèce de singe découverte en Afrique