Plus de 500 étudiants ont organisé ce lundi soir une marche nocturne pour dénoncer la précarité de leur quotidien  au sein des résidences universitaires de la ville de Tizi-Ouzou. Des repas impropres à la consommation, des matelas abîmés, des radiateurs de chauffage en panne, les étudiants n’en peuvent plus de subir ces conditions déplorables qui les accablent dans leurs résidences universitaires. 

Ce sont les résidents de la cité universitaire de Boukhalfa qui ont appelé à la mobilisation. Ce lundi soir, ils ont battu le pavé pour marcher jusqu’à la Résidence du Wali afin de lui exprimer leur mécontentement et lui faire part de leur « misérable vie ». Ils ont été rejoints, soulignent nos sources locales, par les étudiants de la résidence universitaire Hasnaoua.  Les protestataires ont été empêchés par les policiers de se rassembler devant la Résidence du Wali. Quelques arrestations ont été enregistrées d’après des sources oculaires. Mais, il demeure encore impossible de les comptabiliser. A l’heure actuelle, les manifestants sont rassemblés au niveau de la placette du centre ville, située devant le musée.

Article précédentAlain Juppé/ »L’Algérie a besoin d’investissement étranger pour diversifier son économie »
Article suivantEducation nationale/ Le Bac se déroulera officiellement du 29 mai au 2 juin