Carte d’identité, permis de conduire, vente ou achat de véhicule

Décidément, en Algérie la rapidité de la circulation de l’information sur le net a pris de court nos administrations locales, habituées à se référer strictement aux instructions, aux notes et autres circulaires, dans le traitement et la gestion de tous les dossiers.

La nouvelle du lancement, dimanche dernier, d’un site Internet (www.interieur.gov.dz) par le ministère de l’Intérieur et des Collectivités locales demeurait hier encore « inaccessible » pour les cadres et le personnel de l’administration locale (wilaya, daïra et communes).

Sans exception, tous les cadres interrogés sur l’introduction de cette dimension technologique dans les moeurs de la pratique au sein de nos administrations ont affiché leur ignorance sur le sujet. Le site du ministère de l’Intérieur propose, entre autres services et renseignements, le téléchargement en PDF de trois documents administratifs, les formulaires de demande de carte d’identité, de demande de permis de conduire et de vente ou d’achat de véhicule, dont l’usage est très répandu au sein de nos administrations.

De hauts cadres de l’administration locale nous ont avoué leur « incompétence » pour donner un quelconque commentaire « sur un sujet dont il n’ont pas été instruits par la tutelle ».

Cependant, « il n’y a aucun inconvénient à ce que le citoyen procède au téléchargement d’un formulaire, comme on le propose sur le site Internet, le renseigner et le remettre en main propre au service indiqué lors du dépôt du dossier afférent, c’est-à-dire la carte d’identité nationale, le permis de conduire ou l’achat de véhicule », nous diront-ils.

Quant à la procédure d’un éventuel envoi du dit document directement via le net, le directeur de la réglementation et des affaires générales estimera que « cette éventualité est loin d’être envisagée dans la pratique entre le citoyen et l’administration, en raison surtout du manque de maîtrise de la sécurité informatique ».

Le ministre de l’Intérieur lui-même, M. Zerhouni, avait interdit la mise en pratique d’une opération d’informatisation des fichiers de l’état civil, proposée par l’APC de Constantine lors de son passage dans cette wilaya il y a plusieurs mois de cela. Evoquant dans ce sens le souci en question lié à la sécurité des réseaux informatiques.

Dans tous les cas, le e-Algérie est une stratégie planifiée à l’horizon 2013, et d’ici là, on aura encore à vulgariser l’utilisation de l’outil informatique et à planifier des cycles de formation pour le personnel de nos administrations publiques. Le site du ministère de l’Intérieur (www.interieur.gov.dz) a été mis en ligne dimanche.

Le Quotidien d’Oran
03 03 2009

Article précédentDes projets cinéma à venir par MJKrimo
Article suivantLa TNT en Algérie à partir de juillet prochain