C’est officiel, un café littéraire sera inauguré dés le 11 septembre prochain à Alger (rue Hoche) apprend-on de la bouche même de son concepteur, Sid Ali Sekhri, éditeur et gérant de la librairie « Mille feuilles » en l’occurrence. Ce mordu de livres de cuisine, plus particulièrement, et pratiquement le seul éditeur qui encourage de jeunes poètes en herbe, voit grand désormais avec ce projet, enfin, devenu réalité. Ecoutons-le : « Cet espace connaitra une activité dense aussi bien concernant les vente dédicaces classiques d’ouvrages que pour différentes expositions programmées tout au long de l’année ».

Mais pas seulement. Il est, en effet, prévu des rencontres débats entre intellectuels et artistes de tous bords autour de boissons limonades, gâteaux, thé, et café comme dans un café littéraire digne de ce nom, en fait. Alger ne se portera que mieux avec ce bol d’oxygénation du cerveau à consommer sans modération aucune.

Rabah DOUIK

Article précédentDes sociétés étrangères exploitent les algériens
Article suivantFace la détériorisation du pouvoir d'achat, après les mesures de restriction du crédit à la consommation, danger de l'emprise du crédit informel.