Après les poulets pendant le ramadan, ce sont les moutons qui pourraient être importés pour répondre à la forte demande durant l’Aïd El Kébir. L’importation permettrait de gérer les stocks et de réguler le prix de la viande qui a tendance à monter en flèche pendant les périodes religieuses.

Le gouvernement serait en train d’élaborer un cahier des charges qui comprend les normes exigées pour toute opération d’importation.