Depuis 1435 ans, les musulmans déterminent le début de chaque mois lunaire par l’observation du ciel, à la fin du mois qui précède. Le projet islamique d’observation du croissant ( Islamic Crescents Observation Project) qui est une référence, reconnue à l’échelle internationale, en matière d’observation du croissant lunaire, confirme qu’il sera impossible d’observer le croissant, le vendredi 27 juin 2014, dans tous les pays arabes.

Il en sera de même, en France et en Europe, selon un communiqué de la même institution. Les calculs astronomiques confirment, selon le projet islamique d’observation du croissant, que le 28 juin sera le dernier de mois de Chaâbane, précédant le mois de Ramadhan, ajoutant qu’il est impossible d’observer le croissant lunaire, dans la journée du vendredi 27 juin dans l’hémisphère nord de la planète, y compris le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, en raison du coucher quasi-simultané du soleil et de la lune.

L’observation du croissant lunaire, y compris avec des télescopes ultramodernes, est impossible dans d’autres parties du monde, en raison de la conjonction du coucher du soleil et de la lune, le vendredi 27 juin. Selon le porte-parole du Projet islamique d’observation du croissant, dont le siège est à Abu Dhabi, plus de 30 personnalités, spécialistes de ‘Fiqh’, en matière de calculs astronomiques, ont insisté pour signer, en commun, un communiqué dans lequel, ils précisent que compte tenu de l’écart très faible, de quelques minutes seulement, entre le coucher du soleil et de la lune, dans certaines parties du monde, il est possible que l’on commence à jeûner, dès le samedi 28 juin.

L’instant de l’alignement du soleil, de la terre et de la lune, appelé l’instant de conjonction de ces trois planètes, se réalise à un instant cosmique unique qui peut être déterminé avec une extrême exactitude, par anticipation, avant sa réalisation de plusieurs années rappelle le Projet islamique d’observation du croissant dans son communiqué, ajoutant que cet instant « marque, astronomiquement, la fin du mois révolu et le début du nouveau mois; cette conjonction peut se réaliser, à tout instant, de jour comme de nuit » souligne-t-il.

Lire la suite sur Le Quotidien d’Oran