Accueil Algérie Politique Diplomatie : la Slovénie veut ouvrir une ambassade à Alger

Diplomatie : la Slovénie veut ouvrir une ambassade à Alger

0

Les autorités slovènes ont traduit leur volonté d’ouvrir une représentation diplomatique permanente à Alger.

Pour ce faire, les autorités slovènes ont dépêché la vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères de Slovénie, Tanjia Fajon, pour traduire la volonté du pays de renforcer ses relations avec l’Algérie.

Dans une déclaration à la presse au terme de l’audience que lui a accordée le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, au siège de la Présidence de la République, Mme Fajon a indiqué que la République de Slovénie « entend ouvrir une ambassade en Algérie, et travailler avec les autorités algériennes la main dans la main », soulignant avoir évoqué avec le Président Tebboune « la profondeur du partenariat entre les deux pays ».

Dans ce cadre, elle a précisé que son pays œuvrait pour « le renforcement de la coopération économique et politique avec l’Algérie », se félicitant, par ailleurs, du contrat signé, mardi, par Sonatrach et la compagnie slovène, Geoplin pour la fourniture à la Slovénie du gaz naturel à travers le gazoduc reliant l’Algérie à l’Italie pour une période de trois ans à partir de janvier 2023.

La vice-Première ministre slovène a qualifié la signature de ce contrat d’« historique » pour la République de Slovénie qui aspire à « renforcer ses relations avec l’Algérie en tirant profit de nombreuses opportunités d’investissement offertes dans le domaine de l’énergie et des énergies renouvelables ».

Elle a en outre appelé le groupe Sonatrach et la compagnie Geoplin à « travailler ensemble pour notre avenir commun », soulignant que la signature de ce contrat « est une étape importante dans l’histoire du partenariat entre les deux pays ».

L’audience s’est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra, du directeur de Cabinet à la Présidence de la République, Abdelaziz Khellaf et du ministre de l’Énergie et des Mines, Mohamed Arkab.

AF/APS

Quitter la version mobile