Les principales citations extraites du discours au monde musulman prononcé jeudi par le président américain Barack Obama à l’Université du Caire:

Un nouveau départ

« Je suis venu ici au Caire pour rechercher un nouveau départ entre les Etats-Unis et les musulmans à travers le monde, basé sur un intérêt commun et un respect mutuel, basé sur le fait avéré que l’Amérique et l’islam ne sont pas exclusifs l’un de l’autre et n’ont pas besoin d’être concurrence. »

« Ce cycle de la suspicion et de la discorde doit cesser »

Colonialisme

« Plus récemment, les tensions ont été alimentées par le colonialisme qui niait leurs droits et leurs chances à de nombreux musulmans et une Guerre froide au cours de laquelle les pays à majorité musulmane étaient trop souvent traités par procuration, sans tenir compte de leurs propres aspirations. »

Stéréotypes négatifs

« Je considère qu’il est de ma responsabilité de président des Etats-Unis de lutter contre les stéréotypes négatifs sur l’islam, où qu’ils se manifestent. »

« Tout comme les musulmans ne correspondent pas aux stéréotypes sommaires, l’Amérique n’est pas le stéréotype sommaire d’un empire uniquement préoccupé de ses intérêts. »

Conflit israélo-palestinien

« Les liens forts de l’Amérique avec Israël sont bien connus. Ce lien est inaltérable. Il est fondé sur des liens culturels et historiques et sur la reconnaissance de ce que l’aspiration à une patrie juive est enracinée dans une histoire tragique qui ne peut être niée. »

« Le Hamas doit mettre un terme à la violence, reconnaître les accords passés et reconnaître le droit à l’existence d’Israël. »

« L’Autorité palestinienne doit développer sa capacité à gouverner, avec des institutions qui répondent aux besoins de son peuple. »

« Israël doit reconnaître que, tout comme le droit à l’existence d’Israël ne peut être nié, celui de la Palestine non plus. Les Etats-Unis n’acceptent pas la légitimité de la poursuite de la colonisation israélienne. (…) Il est temps que cette colonisation cesse. »

Afghanistan

« Ne vous y trompez pas, nous ne voulons pas maintenir nos troupes en Afghanistan. Nous ne cherchons à y installer aucune base militaire. (…) Il est difficile financièrement et politiquement de poursuivre ce conflit. »

« Et, malgré les coûts, l’engagement de l’Amérique ne faiblira pas. »

« Leurs actions (celles des extrémistes, NDLR) sont irréconciliables avec les droits des êtres humains, le progrès des nations et avec l’islam. »

« Ceci dit, nous savons aussi que la puissance militaire ne va pas, à elle seule, résoudre les problèmes en Afghanistan et au Pakistan. »

Irak, démocratie et unilatéralisme

« Même si je crois que le peuple irakien, en fin de compte, se porte mieux sans la tyrannie de Saddam Hussein, je crois aussi que les événements en Irak ont rappelé à l’Amérique la nécessité d’avoir recours à la diplomatie et de bâtir un consensus international pour résoudre nos problèmes, chaque fois que cela est possible. »

« Je sais qu’il y a eu une controverse concernant la promotion de la démocratie ces dernières années. Et, l’essentiel de cette controverse est lié à la guerre en Irak. Je veux donc être clair. Aucun système de gouvernement ne peut ou ne doit être imposé à un pays par tout autre pays. Cela ne réduit pas, pour autant, mon attachement aux gouvernements qui reflètent la volonté du peuple. »

« L’Amérique ne prétend pas savoir ce qui est le mieux pour chacun, tout comme nous ne prétendrions pas choisir l’issue d’une élection pacifique. »

Iran

« Plutôt que de rester prisonnier du passé, j’ai fait savoir clairement aux dirigeants et au peuple iraniens que mon pays est prêt à aller de l’avant. La question, à présent, n’est pas de savoir ce contre quoi est l’Iran, mais plutôt l’avenir qu’il veut construire. »

« Ce sera dur de surmonter des décennies de méfiance, mais nous avancerons avec courage, rectitude et détermination. (…) Mais, s’agissant des armes nucléaires, nous touchons à un point décisif. Il ne s’agit pas simplement des intérêts de l’Amérique. Il ‘s’agit de prévenir une course aux armes nucléaires au Moyen-Orient qui pourrait conduire cette région et le monde sur une voie extrêmement dangereuse. »

« Tout pays, y compris l’Iran, doit avoir le droit d’accéder à l’énergie nucléaire pacifique s’il respecte ses responsabilités au terme du Traité de non-prolifération nucléaire. (…) J’espère que tous les pays de la région pourront partager cet objectif. »

AP

Article précédentRDV Arcima. V comme vecteurs du peintre tunisien Wissem El-Abed
Article suivantLe discours au Caire le 04 juin 2009 du président Barack Obama. Favoriser le dialogue des cultures entre l’Orient et l’Occident.