Inédit ! Les autorités algériennes sont accusées d’avoir censuré le site Internet d’une webradio dédiée à la question des disparus de la guerre civile des années 1990. Cette webradio s’appelle la Radio des sans voix. Deux semaines à peine après son lancement, le site Internet de ce média a été suspendu.

Pour le collectif des familles de disparus, il n’y a aucun doute. Il s’agit d’un blocage décidé par les autorités algériennes. C’est du moins ce qu’assure Nassera Dutour, porte-parole du Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA), dans une interview accordée à la radio française RFI.  « L’émission sur les familles des disparus, sur les témoignages des disparus, c’est l’émission qui a été la plus écoutée. On a eu plus de 3 000 auditeurs sur cette émission. Peut-être qu’on a parlé de sujets qui fâchent, cinquante ans après l’indépendance on a parlé de ça, on a parlé aussi de la démocratie de la République », a confié Nassera Dutour.

« Je pense que c’est des sujets qui sont tabous, il ne faut pas en parler. Puis, il faut faire oublier les familles des disparus. Il faut que le monde entier oublie et surtout en Algérie. Il ne faut pas sensibiliser la population algérienne sur la question des disparus parce que pour eux, ils ont décidé que c’était clos. De toute façon on est là, qu’ils ferment ou qu’ils ne ferment pas, on trouvera toujours le moyen de parler, toujours le moyen de se faire entendre de toute façon », a-t-elle ajouté en dernier lieu.

Article précédentDistinction/L’Algérie, troisième au championnat méditerranéen de mathématiques
Article suivantLe Club Marina Palme/ Cachez-moi ces femmes que je ne saurais voir!