Djamel Haimoudi

Algérie Foot: L’ancien arbitre international algérien, Djamel Haimoudi, a révélé une affaire très dangereuse survenue lors du match entre la Tunisie et le Mali, hier, mercredi, qui mettrait l’équipe d’Algérie en danger réel, et pourrait la priver de préserver sa couronne continentale, dans le en cas de récidive dans l’un des matches des « Verts ».

Djamel Haimoudi a confirmé, dans des déclarations qu’il a faites à l’émission « Au coeur de la canette », intitulée « La bombe » de la chaîne Al-Hadaf, que l’arbitre zambien, Gani Sikazwe, n’était pas pleinement conscient, pendant les 30 dernières minutes de le match Tunisie-Mali.

Dans ce contexte, Haimoudi a poursuivi en disant que les médecins de la Confédération Africaine de Football ont confirmé dans leurs rapports que l’arbitre zambien, Jani Sikazwe, n’était pas pleinement conscient, et ils ont pris la décision de l’empêcher de revenir sur le terrain à nouveau pour terminer le match, qui a été annoncé à la fin du match à la 89e minute.

Djamel Haimoudi a été surpris par le manque de sensibilisation de l’équipe d’arbitres du match et de l’équipe d’arbitrage pour la technologie « VAR », que l’arbitre zambien n’était pas pleinement conscient, et il dirigeait un match important dans la compétition de la Coupe d’Afrique des nations, considérant la question un problème et un grand danger.

Le porte-parole a poursuivi, confirmant que plusieurs choses se sont passées dans le match entre la Tunisie et le Mali, ce qui indiquait que l’arbitre n’était pas normal, notant qu’il avait insisté pour confirmer la décision du carton rouge, contre le joueur de l’équipe nationale du Mali, Touré, malgré la référence de l’arbitre. à la technique du « Var » pour aller revoir le tir.

Haimoudi  a déclaré que l’expulsion du joueur malien à la 87e minute, a nécessité l’octroi d’un carton jaune comme sanction maximale, étant donné le manque de facteurs pour faire connaître le carton rouge.

L’ancien arbitre international a continué de confirmer que l’arbitre n’était pas conscient, en commentant le tir de pénalité qu’il a accordé à l’équipe tunisienne, lui rappelant son retour à la technique « VAR », alors même qu’il était très proche du défenseur financier, et a vu la main toucher d’une bonne position.

Haimoudi a poursuivi, révélant que l’arbitre Sikazwe a fait référence au quatrième arbitre en ajoutant 04 minutes comme temps alternatif pour le temps perdu, même si le match en était encore à sa 81e minute.

L’arbitre de la Coupe du monde a confirmé que Sikazwe croyait à l’époque que l’heure initiale du match était terminée, malgré neuf minutes restantes, ce qui est une preuve concluante que l’arbitre zambien n’était pas pleinement au courant, selon les déclarations de Hamoudi.

De nombreux critiques et médias algériens ont vu dans l’incident de l’arbitre zambien Jani Sikazwe un avertissement d’un grand danger menaçant l’équipe nationale algérienne lors de ses prochains matches.

Les mêmes sources ont ajouté que répéter l’affaire avec d’autres arbitres qui dirigeront les prochains matchs des « Verts », compliquerait la tâche de l’équipe nationale algérienne dans la tâche de préserver son titre africain, et ferait sortir les Belmadi Cubs de la compétition pour le Titre « Can » 2021 au Cameroun.