Mourad Mazar, le président de la Fédération internationale anti corruption sportive (FIACS), a lancé, aujourd’hui, un véritable pavé dans la marre en affirmant que cinq athlètes algériens ont été contrôlés positifs à un produit dopant lors des JO de Rio de Janeiro.

Celui qui a tenté de mettre sur pieds, il y a quelques années, une représentation de Fifpro, le puissant syndicat mondial des footballeurs, en Algérie, n’a pas voulu dévoiler l’identité de ces cinq athlètes algériens, lors de la conférence de presse qu’il a animée, aujourd’hui, dans une salle du centre commercial des bananiers. «Cela se fera en temps opportun», a-il affirmé. Il n’a pas non plus souhaité expliquer pourquoi l’instance olympique internationale, le CIO, n’a pas communiqué à ce sujet.

Rappelons que la délégation algérienne qui s’est déplacée à Rio était composée de 64 athlètes, dont une équipe de football. Un seul, en l’occurrence Taoufik Mekhloufi, a réussi à décrocher des médailles (deux médailles d’argent dans le 800 m et le 1500 m). Certains avaient réussi à améliorer leur temps personnels, comme Larbi Bourada dans le décathlon, sans pour autant arriver à décrocher le podium.

Elyas Nour   

Article précédentImmobilier/ Tebboune prévoit une baisse des loyers à Alger en 2017
Article suivantFêtes de fin d’année/ Emirates offre aux voyageurs algériens jusqu’à 50% de réduction en classes Économique et Affaires