L’attaquant algérien Sofiane Feghouli (22 ans) qui évolue pour le FC Valence (Liga espagnol), affirme dans une interview accordée mardi 31 octobre au quotidien sportif français L’Équipe que  l’Algérie jouera toutes ses chances pour remporter la prochaine coupe d’Afrique des nations (CAN 2013), qui se déroulera en Afrique du Sud, début 2013.

La star du football algérien a affirmé que « la sélection nationale est en train de changer en bien ». En revenant sur le parcours des verts, il confie que « Pendant les qualifications, on était comme des guerriers soudés entre eux. Si on garde ces ingrédients pendant la CAN, rien ne nous interdit de rêver ». Et pour revenir sur le tirage au sort de la CAN, Feghouli laisse entrevoir un espoir « Disons que ce groupe sera relevé… la Côte d’Ivoire est l’une des meilleures équipes du monde, mais après tout, l’Algérie l’a déjà éliminée lors de la CAN-2010. On respecte tout le monde, mais on a peur de personne. »

Sofiane Feghouli ne laisse pas indifférent le Paris-Saint-Germain

Sous contrat jusqu’en juin 2014 avec Valence, et bien parti pour rempiler le milieu de terrain international algérien Sofiane Feghouli (22 ans) revient sur l’intérêt du Paris Saint-Germain. Nasser Al Khelaïfi, le président du club de la Capitale, a récemment exprimé son intérêt pour l’ancien Grenoblois.

« Ce genre de propos est toujours flatteur, explique Sofiane Feghouli dans les colonnes de L’Equipe. Mais, par respect pour mon club et les supporters, je ne peux pas me permettre de m’étaler sur le sujet. Paris, c’est ma ville, j’y ai des attaches. Je suis de Saint-Ouen, j’y ai grandi, ma mère y vit encore. Maintenant, jouer pour le PSG, c’est une autre histoire. Je suis ravi que Paris possède un grand club, mais je suis pleinement investi avec Valence. »

A noter que le président du PSG, Nasser al-Khelaïfi, a cité Feghouli récemment comme futur recrue potentielle du PSG.

A.C

Article précédentLes faux Moudjahidine : ces fossoyeurs de l’Indépendance…
Article suivantTunisie : des salafistes armés d’épées s’en prennent à un poste de police