Drame d’Aokas : Plaidoyer pour un diagnostic urgent des zones fragiles

0
Advertisement

A qui incombe la responsabilité du drame d’Aokas, dans la wilaya de Bejaia, ayant causé, hier mardi, la mort de sept personnes, suite à un éboulement ? Un spécialiste s’est exprimé à ce sujet, aujourd’hui, sur les ondes de la Chaîne III de la radio nationale.

Yacine Hamdane, expert en dynamique côtière et sous-marine, a préconisé la nécessité de la prise en charge de «ces environnements côtiers assez fragiles et très vulnérables que sont les falaises littorales». Un travail qui n’a apparemment jamais été mené. «Contrairement à ce que certains peuvent penser, ces falaises ne sont pas stables. Elles ne bougent pas souvent, mais quand cela se produit, c’est l’effondrement total», a-t-il dit, ajoutant : «Comment régler ce problème ? Cela passe par un bon diagnostic. Autrement dit, il faut ausculter ces environnements côtiers et identifier les zones fragiles et ce, à travers des études géologiques, géo-morphologiques, hydrodynamiques ainsi que des études des ruissellements qui se font sur la surface des falaises».

Signalons que ces chutes de pierres et de rochers se produit régulièrement au niveau de plusieurs routes du pays. Si, dans certaines régions, des solutions ont été trouvées, comme le placement d’un grillage ou carrément la renforcement des lieux et leur stabilisation par du ciment. Dans d’autres cas, les choses sont laissées en l’état.

 Elyas Nour

Article précédentAADL : Incapacité des entreprises algériennes à répondre au cahier de charges
Article suivantLa Sonatrach annonce la découverte de trois nouveaux champs pétroliers