Le célèbre général Faouzi, l’ancien directeur du Centre algérien de communication et de diffusion, un organe du DRS qui chapeautait la communication et surveillait la presse nationale, n’a pas été convoqué par la justice militaire contrairement à ce qui a été rapporté par certains médias arabophones ce dimanche 13 décembre. 

Le colonel Faouzi se trouve toujours chez lui à Alger, à Zéralda, et n’a fait l’objet d’aucune poursuite judiciaire depuis sa mise à la retraite en été 2013, a-t-on appris auprès de son entourage qui dément catégoriquement l’information de son arrestation ou convocation par la justice militaire. « C’est une manipulation immorale », dénoncent les proches de cet ancien officier du DRS qui a dirigé pendant des années la stratégie de communication du « pouvoir parallèle » du DRS. Les mêmes informations incriminant le colonel Faouzi ont indiqué que son fils et sa fille sont impliqués dans des « affaires louches ». Certaines sources accusent même ce haut gradé du DRS de corruption. Des accusations dénoncées et vigoureusement démenties par l’entourage du colonel Faouzi. Selon nos sources, la fille de ce colonel n’a jamais possédé un « compte bancaire de 6 millions d’euros à Dubaï ». Au contraire, elle a travaillé uniquement comme esthéticienne dans un salon de coiffure à Dubaï. Elle est rentrée en Algérie depuis 8 mois et se retrouve sans emploi jusqu’à aujourd’hui. Quant à son fils, il est effectivement associé dans un cafétéria situé au coeur de l’aéroport International d’Alger, Houari Boumédienne. « Mais il n’a jamais possédé plusieurs restaurants ou salons de thé chics comme le font croire ces rumeurs malveillantes », certifient nos sources.

Article précédentVidéo. La cravate rose du nouveau patron du DRS/Les premières images publiques du général Tartag
Article suivantViolences contre les femmes : Une loi, c’est bien/Changer les mentalités, c’est mieux