education

Le ministre de l’Education nationale, Boubekeur Benbouzid, a affirmé mercredi à Alger que les engagements pris en matière d’augmentation des salaires des employés du secteur « seront tenus dans les plus brefs délais ».

« Nous nous sommes déjà engagés dans ce sens. Il y aura des augmentations de salaires avec effet rétroactif dans les plus brefs délais », a déclaré M. Benbouzid à la presse en marge de la cérémonie de signature d’une convention-cadre pour la mise en place d’un programme de solidarité scolaire au profit d’enfants en rupture de scolarisation.

Le ministre a rappelé, dans ce contexte, l’augmentation de 20% des salaires des employés du secteur de l’Education nationale en 2008, suite à l’application de la nouvelle grille de salaires de la fonction publique. « Maintenant, nous allons passer à la deuxième phase, à savoir augmenter les salaires des employés du secteur à travers la révision des primes et du régime indemnitaire dans son ensemble », a-t-il indiqué.

Interrogé sur le taux de suivi de la grève déclenchée mardi à l’appel du Syndicat national des professeurs de l’enseignements secondaire et technique (SNAPEST), M. Benbouzid a fait savoir que le taux de suivi « n’a pas dépassé 3%, essentiellement dans trois wilayas du pays (Oran, El Bayadh et Béchar) ». « Les enseignants ont répondu favorablement à la lettre que je leur ai adressée parce que leur confiance est grande dans leur Etat », a souligné le ministre.

Toutefois, il a jugé que, même avec 3% seulement de taux de suivi, « il y aura une immense perte de temps », ajoutant que le retard dans les cours causé par cette grève est « inacceptable ».

M. Benbouzid a averti qu’en application de la loi, il y aura ponction sur les salaires des employés grévistes pour les journées non travaillées et que les primes de rendement « seront sérieusement touchées ».

APS