La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit, a annoncé, dimanche, que le marché du livre parascolaire sera prochainement soumis à des mécanismes de contrôle relevant de son département. Le but est de préserver les enfants de contenus dangereux et d’assainir un marché livré à l’anarchie.          

Selon la ministre, une enquête a été menée par des experts relevant du ministère de l’Éducation nationale et les résultats sont sans appel. Nombre de ces livres contiennent « d’énormes erreurs », a-t-elle fait savoir avant de souligner la nécessité d’assainir ce secteur. «Les évaluations et les rapports établis par des équipes d’experts du  ministère de l’Éducation nationale ont relevé d’énormes erreurs dans le contenu  de certains ouvrages parascolaires mis sur le marché et sur cette base, nous  estimons qu’il y a nécessité à confier le contrôle du contenu de cet outil  pédagogique au ministère de l’Éducation», a indiqué Mme Benghebrit, en marge  de l’inauguration de l’école Mouaissia, dans la commune de Guelb-El-Kebir, dans la wilaya de Médéa, affectée par le séisme du 29 mai 2016.

Toujours selon la ministre, un décret exécutif visant  à prémunir les élèves des erreurs et de certain contenu inapproprié, sera présenté au gouvernement la semaine prochaine. «Nous avons constaté, que le contenu de certains ouvrages constitue  une réelle menace pour les enfants et qu’il est du devoir du ministère de veiller  à la sécurité de nos enfants et l’obligation de leur garantir un produit de  qualité», a assuré la ministre.

Massi M.

Article précédentEntreprises/ Profonde réorganisation de la Sonelgaz
Article suivantVidéo. Tizi-Ouzou/ Marche des étudiants contre la violence