Pour renforcer la collaboration entre l’administration scolaire et les parents d’élèves, le ministère de l’Education nationale vient de mettre en place une nouvelle procédure visant à impliquer davantage les parents dans l’évaluation de leurs enfants. En effet, désormais, les administrations des écoles communiqueront avec les parents d’élèves à travers des SMS au lieu des convocations envoyées par voie postale.

Le ministère de l’Education nationale a décidé de lancer un nouveau procédé visant à pousser les parents à s’impliquer davantage dans le suivi de leurs enfants scolarisés dans les cycles primaire, moyen et secondaire. Il s’agit d’un système de communication par SMS. Selon les déclarations de la ministre de l’éducation nationale, Mme Nouria Benghabrit-Remaoun, au quotidien arabophone El Khabar dans son édition de ce dimanche 18 janvier 2015, ce système devra permettre d’aviser les parents des absences, du rendement scolaire et du comportement de leurs enfants. 

Un nouveau moyen de communication

Consciente de la barrière qui se dresse depuis quelques années entre les enseignants, les administrations des écoles et les parents, la ministre de l’Education a précisé que ce nouveau projet vise à rapprocher les parents et les enseignants pour l’intérêt de l’élève. Ainsi, les parents ne seront plus convoqués par le biais de leur enfant scolarisé ou par voie postale. Ils recevront plutôt des SMS sur leur téléphone les invitant à se rapprocher de l’école. « C’est pour offrir aux parents la chance de participer à l’évaluation de leurs enfants et de les suivre de plus près que le ministère a pris la décision de mettre en place ce programme », explique Mme Benghabrit. Ce programme qui s’inscrit dans le cadre de la gestion de proximité assure un contact direct entre l’école et les parents. « Le ministère de l’Education est en phase de finaliser les contrats avec les opérateurs de téléphonie mobile pour faciliter cette démarche », a-t-elle assuré à El Khabar. La nouvelle mesure  sera généralisée aux cycles primaire, moyen et secondaire et assurera une meilleure coordination entre l’école et les parents.

 Nourhane. S.