Les habitants du quartier Jean Jaurès, situé au coeur d’El-Biar, sur les hauteurs d’Alger, sont en colère. Leur quartier se retrouve pratiquement fermé à la circulation et bouclé en raison des dégâts dangereux occasionnés par les travaux de construction anarchiques menés par un nabab influent qui a usé de ses connaissances pour obtenir un permis de construction sans respecter les dispositions de la réglementation en vigueur.

Tout a commencé lorsque cet entrepreneur a racheté  une jolie villa… pour la détruire et réutiliser son assiette foncière. A ce moment-là, le nouveau maître des lieux a commencé à creuser profondément le terrain pour ériger deux immeubles de haut standing. Cependant, les travaux du terrassement ont été tellement bâclés et menés sans aucune précaution que le remblai sur lequel tenait la première habitation s’est complètement effondré emportant avec lui une partie du trottoir du quartier et endommageant au passage dangereusement la maison d’en face ! Aveuglé par son pouvoir et son influence, l’entrepreneur a creusé trop près de la route empruntée par tous les habitants du quartier. Et pourtant, des ingénieurs et des connaisseurs lui avaient clairement signifié que ce qu’il faisait était très dangereux. Balayant d’un revers de main ces avertissements, l’entrepreneur indélicat a poursuivi ses travaux. Le résultat ne s’est pas fait attendre : la route s’est carrément « ouverte » en deux et la cour de la maison des voisins s’est affaissée. Les infortunés ont été contraints de déménager en catastrophe pour occuper un appartement que le nabab en question a mis à leur disposition en guise de dédommagement. Mais cela ne suffit pas pour réparer tous les autres impressionnants dégâts causés à tout le quartier comme en témoignent ces photos :

 El Biar travaux 2Travaux El Biar 3

Travaux El Biar 4

Travaux El Biar 6

El Biar Travaux 5