Mohamed Ould Ghazouani

Le président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani a exprimé la volonté de son pays de jouer un rôle médiateur dans la crise entre l’Algérie et le Maroc.

Le président mauritanien a précisé, dans un entretien au journal français « L’Opinion », rapporté par l’agence « Spoutnik » , qu’il jouait le rôle de médiateur entre l’Algérie et le Maroc dans le cas où les deux parties le lui demanderaient, notamment à la lumière des très bonnes relations qui unissent son pays avec les deux pays, comme il l’a décrit.

Le président mauritanien a ajouté que la Mauritanie a fait preuve d’une neutralité positive sur la question du Sahara occidental depuis l’Accord d’Alger du 5 août 1979.

Le même porte-parole a ajouté : « Forts de la sagesse de ces deux pays frères avec lesquels nous entretenons de très bonnes relations, nous sommes prêts, s’ils nous le demandent, à jouer un rôle de facilitateur. La Mauritanie l’a montré.

D’autre part, Al-Ghazwani a exclu l’existence d’indications d’intention de mener une médiation qui contribuent à la convergence de vues entre eux, et il a également exclu les indications d’une nouvelle escalade, indiquant que son pays ne le souhaite pas.

Le président mauritanien a mis en garde contre les effets négatifs de la situation tendue sur l’intégration maghrébine, qui souffre déjà de la crise en Libye.

La Présidence de la République a annoncé le mois dernier la fermeture immédiate de l’espace aérien pour tous les aéronefs civils et militaires marocains, et ceux ayant un numéro d’immatriculation marocain.

Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a également annoncé la rupture des relations diplomatiques avec le Royaume du Maroc, l’accusant d’avoir commis des actes ignobles contre l’Algérie.

Les relations algéro-marocaines ont connu un état de tension après que le régime du makhzen a exigé, par l’intermédiaire de son représentant aux Nations unies, ce qu’il a appelé « l’indépendance de la région de Kabylie »