L’association Algériens des deux rives et leurs amis (ADDRA) oppose un niet catégorique aux sollicitations pour une participation aux élections législatives du 4 mai prochain. ADDRA justifie sa décision par l’«inutilité de ces élections».  

«Nous tenons à informer l’ensemble de la communauté algérienne en France que l’association ne prendra pas part à cette élection que nous pensons inutile et jouée d’avance», indique l’association dans un communiqué dont nous détenons une copie.

L’association dénonce l’immobilisme de l’État algérien qui est resté impassible face à la détresse de la communauté algérienne en France. Pour l’ADDRA, l’absence des autorités algériennes dans les moments les plus difficiles auxquels font face les Algériens de France le de cs élections «jouées d’avance», n’incitent pas à la bienveillance vis-à-vis de ce scrutin.

«L’année dernière, l’association a été une des premières à s’être insurgée contre la réforme de la constitution algérienne et son article 51 devenu 63 qui exclut les binationaux de certains postes et fonctions au sein de l’état », précise le même communiqué avant de s’interroger: « Comment cautionner aujourd’hui une élection pour constituer une assemblée de députés qui a voté à la très grande majorité une constitution discriminatoire vis-à-vis d’une partie de la population algérienne? Pourquoi donner une légitimité à des parlementaires qui sont loin des problèmes rencontrés par la communauté?»

Article précédentPhotos. Livre sur le Bachagha Bengana/ L’auteure reçue avec les honneurs par des responsables algériens
Article suivantFootball/ Les salaires de 22 joueurs de la Ligue 1 dépassent les 300 millions par mois