Ibrahim Soli

Algérie : Le cas de l’enfant Ahmed Ibrahim Soli, qui souffre d’une étrange maladie dont le type n’est pas encore connu, a suscité une grande interaction sur les plateformes de réseaux sociaux.

De nombreux militants ont fait circuler le hashtag « Save Ibrahim Soli », appelant les autorités sanitaires à assurer son traitement à l’étranger et à obtenir un visa.

Les influenceurs  ont fait appel au président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour qu’il intervienne et débarrasse Ibrahim des souffrances qui ont duré près de 5 ans, selon la page sosbiskra07.

La page avait lancé à plusieurs reprises un appel de détresse pour sauver l’enfant Ibrahim après que les voies de son père Kamal se soient rétrécies, confirmant il y a quelques jours que l’état de santé de l’enfant est dans un état critique menaçant de le perdre.

Et de nombreuses pages ont publié des photos et des vidéos d’Ibrahim montrant sa souffrance quotidienne avec sa maladie en attente de diagnostic.

En revanche, les « marchands de crise », comme les appelaient certains pionniers des réseaux sociaux, n’ont pas manqué d’exploiter la situation d’Ibrahim par la fraude et en donnant de faux espoirs à sa famille.

Et l’une des personnes qui prétendait être professeur de chirurgie cardiaque a confirmé qu’il était prêt à s’occuper de la question du visa de l’enfant afin qu’il puisse se faire soigner à l’étranger, avant d’exposer son « mensonge » par un médecin nommé Borbeya Monsef.

Le médecin, spécialisé dans la médecine physique et la réadaptation, a déclaré que « le soi-disant bin Nasser Naseem, qui prétend être professeur n’existe pas, mais s’est plutôt forgé son identité ».

Bourbiyeh a expliqué que divers médecins ayant des intérêts différents ont été contactés, et il a été confirmé que cette personne n’existe pas et que sa page est fausse.